Le concept de "Whiplash" et la technique de l’ajustement spécifique ont évolué simultanément. Les précisions apportées par l’examen radiologique et l’approche plus fondamentale de cette región, nous conduira en pratique quotidienne à une analyse plus systématique. Le praticien attiré par ce concept devra, par une anamnèse sérieuse, identifier la lésion positionnelle tout en évitant les pièges liés aux facteurs iatrogènes et à l’interprétation radiologique.

 

L’importance du système neuro-endocrino-immunitaire.

L'observateur de l’activité tonique posturale et la recherche d’un point de réference nous ouvrent de nouveaux horizons, enfin l’approche fonctionnelle initiée par Tom Dummer donne à ce concept toute sa dimension holistique et ostéopathique.

 

I- L’auteur :

Après des études de kinésithérapie, Philippe Brousseau débute l’ostéopathie à l’institut de psychocinésiologie et d’ostéopathie en France pour être ensuite gradué de l’Ecole Européenne d’Ostéophatie à Maidstone en Grande Bretagne.

Il est certifié du John Werham College of Classical Osteopathy de Maidstone et diplomé en anatomie appliquée et posturologie clinique des universités Paris V et Provence..

Il nous fait partager à travers ce livre son expérience de consultations en Ostéopathie et d’enseignement de la tradition, expérience acquise depuis 1986..

 

II- La lésion positionelle se définit par :

1-Sa spécificité : Elle concerne les vertèbres atypiques par leurs caractéristiques anatomiques; mais aussi par leur physiologies, qu’elle soit articulaire (et nous n’oublions pas ici les biomécaniques) de "Littlejohn", neuro-endocrinienne ou posturale (entendue ici dans le sens de l’Activité Tonique Posturale).

2-Sa position : La technique Ostéopathique dans son application classique se préoccupe plutôt de rendre la mobilité, mais le plus souvent sans considerer l’élément positionnel. La technique ostéopathique (Bradbury-Dummer DO) est en fait une adaptation de la tecnique ostéopathique qui permet un changement de priorité avec la normalisation des lésions positionnelles en réponses à des forces macrotraumatiques principalement de la tête et du bassin.

3-Les points clefs pour la diagnostiquer:

-Anamnèse Ostéopathique avec la recherche d’un phénomène de Whiplash pris dans son sens étymologique.

-Palpation à la recherche d’une lésion positionnelle avec l’examen des 3 unités.

-Examen radiologique positionnel.

4-Les 3 unités.

5-Son AJUSTEMENT :

 

PRINCIPES: Il procéde d’une représentation mentale de la lésion couplée d’une intention thérapeutique de manière à manière à rendre l’arc de mouvement normal.

Ses caractéristiques sont le positionnement du patient, la visualisation, la grande vélocité, l’utilisation du "Recoil" et du "Toggle" et son aspect fonctionnel.

 

TECHNIQUE: L’ajustement cervical position assise ou en décubitus ventral et le "Toggle" sacré ont un caractère totalement non traumatique.

La technique fonctionnelle, est elle, adaptée pour le déroulement des lésions positionelles qui pour des raisons pathologiques ne peuvent être ajustées.

La reproductibilité des shémas lésionelles, des déroulements thérapeutiques et des réactions cliniques bien souvent psycho-émotionelles lui confère tout son caractère holistique mais aussi scienfique.

 

 

Disponible aux Éditions de Verlaque:

VERLAQUE